Maintenant que je me suis renseigné un petit peu sur l’IBU et que j’ai résumé le principe dans mon article précédent (IBU), il fallait bien passer à la pratique; que l’on se dévoue, pour la science, évidemment.

En compagnie de Helle, nous avons dégusté 5 bières avec différents taux d’IBU. En essayant de commencer par celles qui en ont le moins jusqu’au mastodonte qui en contient le plus.

En théorie, on devrait ressentir de plus en plus l’amertume, au fur et à mesure que l’on monte dans les hautes valeurs. Mais ce n’est peut-être pas toujours vrai. Verdict dans plusieurs minutes pour nous et quelques secondes (ou lignes) pour vous.

Les bières

Voici les heureuses élues:
1. Grosse Bertha – Beer Project Brussels  [Alc. 7% – IBU 20 – achetée chez Malt Attakcs, Bruxelles]
2. Torpah 30 – Brasserie {C}  [Alc. 6% – IBU 29 – achetée chez Beer, Wine & Coffee, Suarlée]
3. Torpah 60 – Brasserie {C}  [Alc. 6% – IBU 64 – achetée chez Beer, Wine & Coffee, Suarlée]
4. Torpah 90 – Brasserie {C}  [Alc. 6% – IBU 96 – achetée chez Beer, Wine & Coffee, Suarlée]
5. 1000 IPA – Mikkeller  [Alc. 9,6% – IBU 1000 – achetée chez Malt Attakcs, Bruxelles]

Degustations_IBU

Les dégustations

Nous nous sommes focalisés ici sur l’amertume, le coté sucré, le coté malté/torréfié et enfin la sensation alcoolisée. Seulement ceux-là car de mon avis, les autres saveurs ne jouent pas spécialement beaucoup sur le ressenti de l’amertume. La deuxième raison est que par cette chaleur d’été, la bière réchauffe bien trop vite alors il ne faut pas s’attarder mais vite s’hydrater.

Degustations_IBU_Verres

Le verdict

Voici mes ressentis sous forme, comme d’habitude, de radar:

Grosse_BerthaTORPAH_30TORPAH_60TORPAH_901000_IPA

Alors oui, comme vous l’avez sans doute remarqué, pour les trois premières bières, l’amertume que j’ai ressentie ne correspond pas au taux théorique d’IBU. Cela peut s’expliquer, comme je le disais précédemment, par l’intensité des différentes autres saveurs de la bière. Ou cela peut être également par le fait que mes papilles ne sont plus en très grande forme…

Ma chère Helle, elle, n’a pas tout à fait les mêmes ressentis pour les bières peu houblonnées. Voici ce qu’elle en a pensé, concernant l’amertume et la sensation alcoolisée des bières. Cela est aussi sur une échelle de 1 à 5.

Grosse Bertha

Torpah 30

Torpah 60

Torpah 90

1000 IPA

Amertume

1,5

2,5

2

4

5+

Alcoolisé

1

0,5

2

2

2,5

Conclusion

Comme classement théorique de l’amertume (du – amer au + amer), nous aurions dû avoir les bières dans le sens 1 -> 5, comme nous les avons dégustées.
Moi, j’obtiens le classement 3, 2, 1, 4, 5. Tandis qu’Helle c’est plutôt 1, 3, 2, 4, 5. En ce qui me concerne, je pense que je retenterai une fois l’exercice avec les trois premières.

On peut quand même voir qu’entre la théorie et la pratique, il peut y avoir quelques différences, mais aussi et surtout entre différents palais. Même si dans l’ensemble nos résultats sont similaires sur les hauts taux d’IBU!

Commentaires

Je voulais juste commenter deux choses concernant la dégustation.

La première est que ce n’est pas facile en fait de gouter 5 bières amères, comme cela en une fois. Les bières se réchauffent assez vite, mais le plus dur c’est qu’au fur et à mesure, cela devient écœurant… Et il ne faut pas non plus monter trop vite dans les tours, sous peine de se bruler les papilles et de ne plus rien ressentir en redescendant dans les bières plus douces!

En tout cas, cela nous a rappelé un festival, Namur Capitale de la Bière de Saison, où nous sommes allés en mars 2015. Il n’y avait bien évidemment que des saisons et nous n’en avions bu que quelques unes avant d’être un peu écœurés. L’amertume pèse certainement sur l’estomac aussi!

La deuxième chose est triste et cela ne nous arrive que très très rarement, mais nous n’avons pu achever notre verre de 1000 IPA. Cette bière est amère à souhait (avec 1000 IBU, heureusement). A tel point que c’en est presque imbuvable. Voire totalement, concernant Helle. Comme on dit, Dieu sait à quel point j’aime le houblon, mais là…

En y repensant, je me souviens qu’un jour nous avions acheté des sachets de thé qui sont composés uniquement de houblon. Je pensais au plaisir que j’allais prendre avec cette bonne infusion, mais un petit instant dans de l’eau chaude et nous nous retrouvions avec un jus super amer, où l’ajout de (plusieurs) sucre(s) ne changeait absolument rien!

A retenir: les sachets de thé au houblon ainsi que la 1000 IPA, c’est juste bien d’avoir essayé. Les bières amères à petite dose, c’est mieux!

Cheers!