Ce n’est pas tant la statue, située près du rond-point des échasseurs, le long du pont des Ardennes qui me plaît. C’est plutôt toute la légende autour de ce cheval qui m’a fait aimer cette œuvre. J’ai découvert cette histoire durant mes études et j’ai voulu en apprendre un peu plus sur cette statue.

Elle se situe près du rond point, à l’angle du pont des Ardennes et de la rue des quatre fils Aymon.

01

 

C’est d’ailleurs l’architecte du pont des Ardennes, Roger Bastin, qui a voulu une statue de grande taille et spectaculaire, pour mettre en valeur le pont révolutionnaire qu’il avait imaginé (révolutionnaire car une seule et unique arche compose ce pont, ce qui est inédit, à l’époque, pour une telle distance).

03

 

La statue mesure douze mètres cinquante pour une largeur de cinq mètres et est en bronze, incrustée de céramique. Elle a été terminée pendant le trajet qui l’emmenait vers l’Expo de 1958, lieu de sa première exposition. C’est à ce moment-là qu’Olivier Strebelle a incrusté les céramiques de différentes couleurs dans le bronze pour renforcer le côté folklorique de son œuvre.

02

 

J’ai toujours été attirée par les légendes, par les contes et par les mythes. Je me revois, à 12 ans, en cours de latin, des étoiles plein les yeux, absorbée par le professeur qui jonglait entre tous ces Dieux pour nous expliquer la mythologie. J’aime cette mystification qui fait travailler mon imaginaire et qui me permet de m’évader.

05

 

Et non, je n’ai plus douze ans mais j’aime toujours ces histoires plus ou moins loufoques et je reste étonnée à la lecture de nouvelles légendes que je ne connaissais pas encore.