Aujourd’hui, on se retrouve pour un article sur les fêtes de Wallonie, qui débutent fin de cette semaine, dans les plus grandes villes wallonnes. Un article sans doute un peu spécial, car je vais vous parler de « mes Wallos », sans vous donner tous les détails et événements à ne pas louper. Pour tout ça, beaucoup de sites et de magazines en parlent (cliquez pour le plus complet ici).

Programme des plus gros concerts 2015
Programme des plus gros concerts 2015

 

Comme vous vous en doutez, nous, on les fête à Namur, pendant quelques jours. Comme chaque année, on y participe calmement, dès le jeudi soir. On assiste aux concerts place Saint-Aubain et on goûte aux nouvelles saveurs de péket. Puis on remet ça le vendredi, le samedi, le dimanche et si on tient le coup, le lundi aussi.

Quand on écoute des gens parler des Wallos, on entend parfois des détracteurs raconter que c’est un lieu de bagarres, de drogues, de débauche totale, … Bon, j’avoue que ce n’est pas la partie de l’année où la ville est la plus propre et la plus valorisée mais on peut passer de très bons moments, aux Wallos, sans pour autant rencontrer des problèmes à chaque coin de rue.

Moi, ce que j’aime particulièrement, c’est quand je croise des personnes de tout âge, de tout horizon, à travers le dédale des rues. J’aime ce sentiment d’appartenance à une communauté qu’on fête pendant quelques jours. J’aime ces tables remplies de pékets. J’aime chanter. J’aime ces personnes qu’on recroise et qu’on n’avait plus vues depuis un petit temps (peut-être même les dernières Wallos). J’aime ces concerts gratuits, qui satisfont tout le monde, de par leur éclectisme. J’aime ces moments de la journée consacrés aux enfants. J’aime la préparation du programme du week-end. J’aime le combat des échasseurs et toute l’effervescence qu’il y a autour. J’aime les faux tatouages « coq wallon » que beaucoup arborent. J’aime goûter de nouveaux pékets. J’aime les drapeaux wallons distribués à tous les passants. J’aime danser. J’aime oser manger des choses au village wallon des saveurs que je ne risquerais pas de goûter ailleurs. J’aime le quartier Saint-Loup et son ambiance si particulière. J’aime découvrir de nouveaux groupes. J’aime photographier mes amis.

Par contre, j’aime moins les hommes qui utilisent n’importe quel mur comme urinoir. J’aime moins la foule trop nombreuse dans certaines rues. J’aime moins la pluie qui nous empêche de vivre ces instants comme on le voudrait vraiment. J’aime moins le prix des toilettes, dans certains quartiers.

 

Les point négatifs sont beaucoup moins nombreux que les points positifs, en d’autres termes, j’aime les Wallos!